Genel

On ne va pas se noyer dans cette mer sanglante !

Aux prolétaires turcs et kurdes, à nos compatriotes progressistes,

  • Comme les premiers massacres, le 3ème massacre qui a eu lieu à Ankara montre la situation où notre pays est venu. Ces massacres ne peut pas être valorisé avec les définitions comme « normal, la nature de la politique, l’environnement de guerre, représailles». Aujourd’hui, la plus grande erreur est compter normal et rencontrer ces massacres dans le silence et la peur.
  • Un régime autoritaire fondé par les mains d’AKP est appuyé à notre pays. Ce régime apporte la répression, la violence, les conflits, les guerres et les massacres au lieu de la paix et de la stabilité à notre pays. D’une part ce régime appuie lui-même avec la politique de polarisation et de l’hostilité, et d’autre part, il tente d’éliminer tout le gain de la République de 90 années avec son caractère réactionnaire. Mais plus important que tout cela, le gouvernement d’AKP a mis notre pays à la guerre avec sa politique étrangère sectaire et djihadiste. Après des politiques dangereuses et l’invasion ouvert de l’impérialisme, le feu qui brûle le Moyen-Orient frappe notre pays avec le conflit dans la question kurde et la terreur djihadiste.
  • L’intervention impérialiste en Syrie et la fragmentation en Irak affecte directement notre pays dans le contexte de la question kurde. Le conflit, la migration, la guerre et les morts dans quelques districts de notre pays comme Cizre et Sur est la photo sanglante de cette situation.
  • De même, dans le visage différent de cette photo, il y a des massacres apparu par les attentats d’Ankara. Le dernier attentat qui met le peuple à la cible est une attaque terroriste au vrai sens du mot et ses conséquences
    deviennent un massacre. Les communistes se lèveront contre les attaques des actes terroristes qui maltraitent l’unité des travailleurs aujourd’hui comme ils ont fait en avant.
  • Le Mouvement Communiste de Turquie pense que les responsables de ce massacre doivent rendre compte de cet attentat. Ce tableau qu’on considère comme l’un des coups importants frappé à la fraternité
    des prolétaires kurdes et turques est inacceptable. La cause plus importante que les communistes sont contre l’Etat du capital, le fascisme et le gouvernement d’AKP est l’hostilité publique de ces foyers. Aujourd’hui, le point de vue qui explique cet attentat est faite pour la vengeance de la violence dans les quartiers kurdes est une faute immense. En fait, cependant, il ne peut pas gagner la liberté du peuple kurde avec
    cette manière.
  • Notre parti, le Mouvement Communiste de Turquie, est à côté de tous les travailleurs turcs et kurdes, il défend les droits des prolétaires kurdes dans la question historique kurde et il condamne cette mauvaise ligne du mouvement politique kurde. Cette ligne politique n’est pas contre l’AKP, le capital et la réaction, au contraire, elle les renforce. L’image qui émerge sert à renforcer les
    mains du gouvernement d’AKP, causer ‘inimité entre les peuples turcs et kurdes et être une partie de la politique de l’impérialisme dans la région. Ici, nous déclarons une fois de plus que la fragmentation de notre pays comme l’Irak et la Syrie va servir les intérêts de l’impérialisme.
  • Les principes de base de la lutte contre le régime établi par l’AKP sont l’opposition du capital, l’anti- impérialisme et la laïcité. Il y a une distance absolue entre nous – les communistes- et le mouvement politique kurde qui ne compte pas ces principes de base. Par conséquent, aujourd’hui, nous, les communistes, ont pas un lieu dans la plate-forme où il y a des propositions d’alliance comme le « front démocratique » entre le mouvement politique kurde et le mouvement socialiste de Turquie, puis c’est impossible.
  • Notre parti, le Mouvement Communiste de Turquie, va établir la ligne politique indépendante du socialisme pour tricoter la lutte organisée de tous les prolétaires turcs et kurdes et des citoyens progressistes.

Le Mouvement –Parti- Communiste de Turquie
Le Comité Central

Yukarı